L’action sociale

L’action sociale vise le bien-être de tous les membres de la collectivité, quels que soient leur milieu social et leurs croyances. Elle correspond aux efforts de la communauté bahá’íe pour marier les concepts contenus dans les enseignements bahá’ís et les connaissances acquises dans divers domaines d’activité, dans le but d’effectuer une transformation sociale positive.

Il est tout aussi important de considérer les aspirations sociales, culturelles et spirituelles d’une communauté et de ses membres que d’améliorer les conditions matérielles et économiques. D’un point de vue bahá’í, pour parvenir au bien-être collectif,  progrès matériel et progrès spirituel doivent aller de pair.

En matière d’action sociale, les bahá’ís adoptent une approche axée sur un apprentissage qui privilégie l’action. Lorsqu’on choisit un mode d’action axé sur l’apprentissage et caractérisé par l’action, la réflexion, la consultation et l’étude, on développe peu à peu des perceptions, des qualités et des aptitudes spirituelles.

L’action sociale peut, bien entendu, couvrir tout un éventail d’activités, allant des initiatives les plus informelles et d’une durée limitée à des programmes plus complexes de développement social et économique. Bien que développer la capacité de l’individu à servir la collectivité demeure son objectif principal,  elle s’efforce simultanément de transformer les institutions et les structures qui régissent la société.  

« […] comment les hommes peuvent-ils croire à la pérennité des commandements, alors que le but de chaque Manifestation est précisément la transformation et le perfectionnement de l'humanité, changement qui doit affecter sa vie intérieure et ses conditions extérieures? » — Bahá’u’lláh