Une communauté mondiale

Les bahá’ís canadiens appartiennent à une communauté mondiale dynamique qui se distingue par sa diversité et son unité.

Bien que la foi bahá’íe ait pris naissance en Iran au XIXe siècle, la communauté mondiale bahá’íe figure aujourd’hui parmi les groupes organisés les plus hétérogènes et largement répandus dans le monde.

La communauté compte plus de cinq millions de membres, qui vivent dans pratiquement tous les pays et représentent la plupart des peuples, ethnies et cultures de la planète, de plus de 2 100 origines différentes.

Les bahá’ís du monde entier partagent les mêmes Écritures saintes, travaillent au développement d’un même modèle de vie communautaire, et suivent les directives d’un seul et même système administratif international. Ainsi, la communauté mondiale bahá’íe constitue une entité unifiée, exempte de divisions et de sectes.

Inspirés par leur vision de l’unité du genre humain, les bahá’ís expriment ce sentiment d’unité dans un engagement ferme à contribuer au développement spirituel et matériel de leur collectivité et de leur pays.

Partout dans le monde, les bahá’ís assurent l’administration de leurs affaires grâce à l’élection démocratique d’organismes locaux et nationaux, appelés « assemblées spirituelles ».

Le Centre mondial bahá’í et le siège du corps administratif mondial de la foi bahá'íe, la Maison universelle de justice, se trouvent à Haïfa, en Israël.

La Communauté internationale bahá’íe représente les bahá’ís au niveau international, y compris aux Nations Unies.

Des représentants bahá’ís sont actifs au sein de nombreuses organisations de la société civile, particulièrement celles qui s’occupent des droits de la personne, de la liberté de religion, de l’égalité de la femme et de l’homme, et du développement social et durable. Ils défendent aussi activement les droits des bahá’ís dans les pays où ils sont persécutés.