L’administration de la communauté

Les affaires de la communauté bahá’íe sont administrées par des conseils élus démocratiquement aux échelons local, régional, national et mondial. Les bases de ce système ont été énoncées par Bahá’u’lláh dans ses Écrits.

Il n’y a pas de clergé dans la foi bahá’íe. L’autorité est exercée par des institutions élues et non par les personnes qui en sont membres. Les élections se font par vote secret dans une atmosphère de prière et de réflexion, et ont lieu sans campagne électorale ni mises en candidature. 

Le système administratif de la communauté bahá’íe comprend des assemblées spirituelles locales, des conseils régionaux et des assemblées spirituelles nationales. Ces institutions sont élues chaque année par les bahá’ís de 21 ans et plus, qui sont tant électeurs qu’éligibles.

La Maison universelle de justice est l’organisation internationale dirigeante de la communauté bahá’íe. Ses neuf membres sont élus tous les cinq ans par les membres des assemblées spirituelles nationales du monde entier.

Les ressources matérielles sont essentielles au développement de la communauté, et les bahá’ís considèrent que contribuer aux fonds de la communauté est un privilège. Ces contributions se font sur une base strictement volontaire et confidentielle et ne peuvent être acceptées que si elles proviennent de membres inscrits. Il est interdit de solliciter des fonds par la contrainte ou la manipulation.