Être bahá’í

Être bahá’í signifie s’efforcer de vivre conformément aux enseignements de Bahá’u’lláh, ce qui exige de chaque personne qu’elle cherche sans cesse à mieux les comprendre et à les appliquer dans sa vie et dans celle de la société.

Le principe central de la foi bahá’íe étant l’unité de l’humanité, tous les aspects de la vie d’un bahá’í sont axés sur la création et le maintien de l’unité dans sa famille, son quartier, à son travail, dans sa collectivité, son pays et le monde entier.

Les bahá’ís considèrent comme fondamental de contribuer au progrès de la société en servant ses semblables de manière désintéressée.

Se consacrer au service d’autrui nécessite aussi d’harmoniser les aspects spirituels et matériels de sa vie, ses occupations personnelles et son travail, ses préoccupations et ses engagements altruistes. 

Servir l’humanité est un concept qui est enseigné aux enfants dès leur plus jeune âge. Les enfants ont souvent l’occasion de participer à de petits projets de service dans le cadre des classes bahá’íes, où ils explorent différentes manières de contribuer au bien de leur famille, de leur école et de leur collectivité.

De nombreux bahá’ís animent bénévolement des programmes qui visent à développer des compétences morales et intellectuelles chez les enfants et les jeunes. D’autres participent à des projets de développement communautaire.

Un des éléments fondamentaux de la vie bahá’íe est de fréquenter les adeptes de toutes les religions et confessions, dans un esprit de camaraderie, de sincérité, d’amour et de compréhension, qui va bien au-delà de la simple tolérance.  

Un bahá’í doit aussi participer à la vie de sa communauté bahá’íe en prenant part aux diverses activités, dont la célébration des Fêtes de dix-neuf jours et des jours saints.